Centre de formation et de consultation

Pour humaniser la communication

Les interventions

Comprendre le stress et le burn out

C’est un surcroît d'émotions qui provoque le stress, créé par une situation qui, soit arrive trop souvent (fréquence), dure trop longtemps (durée), et/ou est trop sévère (intensité).

Trois phénomènes distincts sont liés au stress :

1) L'évènement, le contexte qui est lié :

Contexte du travail à effectuer : charge de travail, responsabilités, exigences, imprévus...

Organisation du travail : tâches mal définies, demandes contradictoires, mauvaise communication...

Relations de travail : Manque de considération, manque de solidarité, manque de reconnaissance du travail accompli, conflits relationnels, isolement...

L'environnement : lieu bruyant, mal éclairé, espace confiné, insécurité...

Conditions de travail : manque d'équipement, de moyens financiers, manque de personnel ou de compétence du personnel.

2) Celui qui vit l'évènement

Il s'agit de la réaction de celui qui vit ces évènements. Cette réaction dépend de ce que nous décidons de faire de nos émotions, car nous en sommes responsables. La situation génère des émotions qui seront plus ou moins bien intégrées par soi selon sa capacité d'écoute de soi.

3) Les symptômes du stress

Les symptômes du stress se développent en fonction du degré de non intégration de nos émotions. Ils sont très variés et peuvent se manifester sous forme de perturbations mentales, émotionnelles et/ou comportementales, ainsi que des troubles physiques.

Les symptômes physiques sont des troubles musculosquelettiques (maux de dos, des articulations...), des troubles digestifs (maux de ventre, ulcères...), troubles cardio-vasculaires, insomnie, fatigue, maux de tête...

Les symptômes émotionnels sont la sensiblerie, la susceptibilité, crises de larme, de nerfs, angoisse, tristesse, attitude impassible...

Les symptômes intellectuels sous forme de troubles de la concentration (oublis, erreurs, manque de lucidité pour les décisions...)

Les troubles du comportement : démotivation, problèmes de ponctualité, individualisme, addictions, recours à des produits (consommation de somnifères, anxiolytiques, antidépresseurs, alcool, tabac...)

Autant dire que le mot stress regroupe un ensemble très vaste de symptômes.  

Trop souvent l'intérêt est porté sur "quelque chose", c'est à dire sur les phénomènes extérieurs (les causes), ou postérieurs (les symptômes) mais trop rarement l'attention est accordée à l'individu, c'est à dire à celui qui ressent des émotions au moment de l'évènement. L'essentiel est de porter son attention sur l’individu, sur le ressenti de celui qui vit les faits.

Quelle différence entre le stress et le burn-out?

Le mot stress définit une pression. Imaginons un matériau (représentant l'individu) qui, sous la pression d'un phénomène extérieur, serait soit indemne, légèrement déformé ou irait jusqu'à atteindre son point de rupture.

Le burn-out, (ou syndrome d'épuisement professionnel), survient quand la pression est telle qu'elle est proche ou qu'elle a atteint le point de rupture. 

Une légère pression pourrait être assimilée au stress de base, lié à une inquiétude passagère, à une appréhension ou une incompréhension. Une pression plus forte conduit à un stress cumulatif, c'est à dire qui cumule plusieurs pressions (nombreuses pressions de performance et/ou soucis au travail, qui peuvent se cumuler avec différents soucis de sa vie personnelle). 

Cependant, ce n'est pas ce que l'on nous a fait qui nous fragilise, mais ce que nous en avons fait de nos ressentis à chaque évènement.

Quand des symptômes, tels que des troubles psychiques et physiques apparaissent, c’est le signal d'un manque d'attention sur soi et sur ses ressentis. Ainsi, le stress est le résultat d'un manque d'écoute de soi et des autres.

Les symptômes se manifestent alors pour nous obliger à mettre notre attention là où elle a manqué. Plus l'individu sera insensible à ce qui le perturbe et plus les troubles vont s'accentuer jusqu'à conduire au burn-out ou à la déprime (dé-prime : ce qui ne prime plus). La vie ne supporte pas le déséquilibre, les symptômes existent pour nous le rappeler. Ils nous dérangent et nous handicapent pour nous obliger à nous remettre en question.  

Notre équilibre mental et physique n'est pas dans le "faire" mais dans la qualité d'être. Les symptômes du stress viennent alors faire entendre l'importance de cesser de mettre en avant nos actions, pour rétablir son attention et l'écoute de soi. Il ne faut pas perdre de vue que parmi nos besoins existentiels fondamentaux, nous avons besoin de considération, d'écoute, d'attention, c'est ce qui nous donne le sentiment d'exister, et ce non pas uniquement au travers du regard des autres, mais aussi et avant tout envers soi-même. 

Les symptômes du stress et du burn-out nous rappellent notre besoin fondamental pour notre équilibre d'apporter de la considération envers soi et envers les autres.

Négliger, refouler, rejeter, nier, contrôler, maîtriser ses émotions génère automatiquement des symptômes,N y compris ceux du stress, qui n'est qu'un mot passe-partout pour exprimer un déséquilibre psychique et physique se manifestant au travers de nombreux symptômes. Il ne faut pas perdre de vue que, quelque soit la forme dont se manifeste ce déséquilibre, en réalité c'est un ordre en soi qui cherche à se rétablir en réclamant notre attention.

Le stress atteint plus d'un tiers de la population. Force est de constater que nous vivons dans un monde de mal-entendus! Le burn-out, la dépression et les suicides sont des syndromes de notre société moderne, démontrant que notre équilibre est impossible sans la considération de soi et des autres. La médecine montre ses limites en n'agissant que pour anesthésier ou enrayer les symptômes, ne considérant pas assez la raison des symptômes: Des êtres en manque de considération exprimant leur besoin d'être entendus et reconnus pour exister.

Que faire pour soigner son stress ou son burn-out ? 

1) Il s'agit dans un premier temps de prendre conscience des vraies causes du stress et de l'intérêt de respecter nos besoins existentiels fondamentaux.  

2) Ensuite, comprendre sa part de responsabilité dans son mal-être, ce qui permet de se rendre responsable de ses actions pour rétablir sa santé.  

3) Comprendre que les médicaments ne sont pas des solutions, mais uniquement des béquilles le temps de réhabiliter les parts blessées en soi par manque d'attention.   

4) Prendre le temps de s'écouter, d'écouter les parts de soi qui se sont senties niées, refoulées, contrôlées...Leur permettre d'exister fait disparaitre les symptômes instantanément. Rappelez-vous que les symptômes n'existent que pour faire le lien avec ce qui n'a pas été entendu. 

Consulter des professionnels de la psychothérapie compétents dans l'écoute de vos ressentis et non pas dans l'écoute de vos histoires. Il est important de savoir différencier les différentes approches des "psy".

5) Apprendre à communiquer. Pour apprendre à écouter ses émotions et apprendre à écouter les autres dans leurs ressentis. Il s'agit de passer d'un échange relationnel (fermé à soi et aux autres) à un échange communicationnel (ouverture de soi pour écouter ce qui se passe en soi). 

6) Cherchez à entretenir votre équilibre en vous accordant plus de temps et d'attention. Le développement personnel permet de comprendre nos comportements, de rétablir la considération de soi et des autres. Le mieux-être qui en découle est bénéfique pour soi et ceux qui nous entourent.   

La maïeusthésie est une approche adaptée pour l'accompagnement psychologique des personnes stressées et en burn-out, pour apprendre à être communicant, autant que pour le développement personnel. 

 

Catherine Sarrade, 

Formatrice et psychopraticienne certifiée

www.catherine-sarrade.com

<<< Retour à la page de présentation