Centre de formation et de consultation

Pour humaniser la communication

Communication interpersonnelle

Être informé des formations du site catherine-sarrade.com

Vos coordonnées ne seront utilisées que pour l'usage exclusif d'envoi d'informations sur les activités.

Selon la loi informatique et libertés, vous pouvez demander la rectification des informations vous concernant, ainsi que vous désabonner de notre liste sur simple demande.

Le savoir être des professionnels

Le savoir être est un art, l’art d’être communicant !

S’il est évident pour chacun que le savoir faire du professionnel passe par un apprentissage, nous sommes loin de reconnaitre cette évidence concernant l’apprentissage du savoir être, alors qu’il est une partie intégrante du professionnalisme. 

Le savoir être s’apprend en apprenant à communiquer (à être communicant). Mais ce terme a été galvaudé au point où l’on n’en connait pas la signification exacte. Il est plus fréquent de trouver des formations en relation interpersonnelle (manipulation des autres), que des formations en communication interpersonnelle (ouverture de soi aux autres). C’est ce qui explique la maladresse de certains professionnels de l'aide qui, malgré leur belle intention de bienveillance, peuvent créer des nuisances involontaires dans leurs échanges avec les personnes en souffrance.

Si l’enseignement des techniques est assez maitrisé pour être enseigné, force est de constater que l’enseignement du savoir être est encore balbutiant car nous n'avons pas saisi clairement en quoi il consiste. J’entends régulièrement des soignants et accompagnants exprimer  leur mal-être face à des patients en souffrance, ne sachant pas quoi répondre, ni comment rassurer.

L’apprentissage de la communication est ignoré de l’éducation nationale (même si curieusement cela devrait faire partie intégrante de l'éducation nationale des citoyens), maladroitement enseigné par les instituts d’enseignement professionnels, souvent refusé d’être pris en charge dans le cadre de la formation continue, qui met l'accent sur le savoir faire des travailleurs.

Nous sommes pour la plupart insensibles envers nous-mêmes et envers les autres. Savoir être c’est apprendre à se sentir plus concernés, à devenir plus sensibles, autrement dit, à s'humaniser. La sensibilité permet de commettre moins de nuisances involontaires, et notamment envers ceux que nous aidons dans l’exercice professionnel. Même une sincère intention de bienveillance peut se trouver limitée, voire même anéantie par la méconnaissance des fondements de la communication et cela, le plus souvent, sans même en avoir conscience. (Lire à ce sujet l’article « nos violentes bienveillances » sur ce blog).

Et pour ceux qui ont conscience de son importance, voilà qu’ils doivent faire face à la difficulté de faire le bon choix parmi les différentes méthodes existantes.  Il ne faudrait jamais perdre de vue que l’objectif d’une formation sur le savoir être repose sur l’apprentissage d’une profonde considération envers les individus.  

Force est de constater que la majorité des méthodes enseigne comment être relationnel et rares sont les méthodes qui enseignent comment être communicationnel. Ces méthodes ont des résultats radicalement opposés: Les méthodes relationnelles sont nuisibles aux individus, alors que les méthodes communicationnelles permettent le bien-être des individus. L'ignorance de ce qui fait le différence entre ces deux approches est telle que rares sont les individus capables de différencier la relation de la communication (y compris parmi les professionnels et les formateurs dans ce domaine!) Lire l’article sur le sujet dans ce blog : « savoir différencier la communication de la relation »).

Voici quelques exemples qui montrent la différence : 

Avez-vous déjà entendu un formateur vous dire d’imaginer votre interlocuteur assis sur des toilettes ? ou encore vous suggérer d'imaginer votre interlocuteur portant à son cou une pancarte avec des propos l’humiliant personnellement du genre : « Je suis un bon à rien! ». De telles méthodes d'enseignement (qui pourtant remportent un grand succès) génèrent le mépris des individus, les conflits et le mal-être. Alors que les principes fondamentaux d'un enseignement sur la communication sont au contraire basés sur la profonde considération, le non jugement et le respect authentique des individus.  

Quand une formation a pour titre du type : « Savoir convaincre efficacement », c’est assurément une formation en relation interpersonnelle. Vouloir convaincre fait partie des violences exercées sur les autres (même quand on est convaincu que c’est pour leur bien!). Les formations sur l'art de manipuler enseignent comment exercer un pouvoir aux conséquences nuisibles pour les individus et la société. Les formations en communication conduisent à s’ouvrir avec confiance et respect à la raison de l’autre de penser différemment, ce qui permet le partage de points de vue.

La grande mode en formation est d’apprendre à être toujours plus relationnel en mettant l’accent sur le paraître des individus. Les stagiaires se mettent à travailler leur image, cette image parfaite que l'on souhaite projeter aux autres. Un personnage (l'origine du mot signifiant "masque") qui, selon la méthode enseignée, doit s'adapter à sont interlocuteur (un peu comme un caméléon qui change son apparence), s’adaptant au type de caractère de l’autre. Il est clair que lorsque l’on est dans le paraître, on ne peut être soi-même. De telles méthodes d’enseignement pour compenser en réalité un manque d’affirmation et d’estime de soi, sont nuisibles aux individus autant qu'aux principes fondamentaux de l'enseignement sur le savoir être.

La considération authentique est l’expression d’une paix intérieure. Aussi, savoir communiquer c'est savoir écouter. Écouter avant tout ce qui cherche à être entendu en soi et dont l'apprentissage passe par la compréhension du fonctionnement de notre psyché. Comprendre et écouter ses propres conflits intérieurs pour comprendre ce qui nous ferme aux autres et qui produit des conflits avec eux. Quiconque ne sait pas écouter les causes de son propre mal-être, restera sourd à ce qui sera exprimé par les autres (même s'il prétend le contraire, car il manquera alors de lucidité). Cela explique pourquoi notre société est composée d'un grand nombre de "mal-entendus" aidés très souvent par des "mal entendants". Ce qui ne signifie pas qu'ils n'aient pas l'intention d'écouter, mais plutôt qu'ils ne savent pas comment écouter.

Pour savoir être, il faut cesser de paraître qui l’on n’est pas, afin d’être réellement soi, c’est être dans l’assertivité (affirmation de soi dans le respect des autres). Le secret du savoir être réside dans notre regard sur soi ou l'autre (quelqu'un - le sujet) au lieu de porter son regard avec de l'intérêt sur ce qui est dit, ce qui est fait, sur le paraître, sur l'évènement, sur la douleur... (quelque chose - l'objet).

Ce n'est pas une technique (ni des outils) qu'il suffira d'appliquer avec automatisme. Une ouverture d'esprit se produit grâce à la compréhension des principes de la communication. La prise de conscience induit naturellement un changement de regard plus juste. Le savoir être vibre harmonieusement, telle qu'une mélodie agréable produisant un plaisir partagé pour celui qui émet et celui qui reçoit. L'harmonie dans les échanges est semblable à l'harmonie musicale, quand ça sonne faux, c'est désagréable pour tout le monde.

Voir l'autre et s'en réjouir, c'est lui permettre de se sentir exister à travers notre regard. Savoir être, c'est se sentir exister pour permettre à l'autre d'exister aussi.
(Lire l'article à ce sujet sur "nos besoins existentiels fondamentaux").


Catherine Sarrade
Le 3 janvier 2013
 

Si vous souhaitez commenter cet article dans le blog

<<< Retour à la page de présentation